Réseau des médiathèques du Pays Roussillonnais

Inauguration de la médiathèque ECuME à Saint Maurice l'Exil

Le 28 septembre 2019

Relecture de conférence par Bastien Maupomé

Texte de Bastien Maupomé, écrit à ÉCUME le 28.09.2019.

Mots Paumés http://motspaumes.com

 

À relire à voix haute:

Bons Samauritains,

Bonnes Samauritaines,

Exilées, Exilés saintes,saints,

Maurices, Mauricettes,

Lectrices et lecteurs

Électrices et électriciens

Salariés, bénévoles,

Passants, visiteurs,

Bibliothécaires

Médiathécaires Black Et Decker

Humanistes à la banque du prêt

Artisans, maîtres d’oeuvre, architectes,

Pilotes de comités

Bonjour !

Moussaillons du Roussillon

Équipage de la Bièvre

Marins du Rhône,

C’est le moment de prendre le large

Êtes-vous prêtes,

Êtes-vous prêts à appareiller ?

Parés pour la mise à flow ?

L’Armada embarque !

Prenez place à bord de l’arche !

Amatrices et amateurs de mondes nouveaux

Armatrices et armateurs de culture, de médias

Amoureuses, amoureux des mots

Écoutez retentir l’alarme,

Larguez les amarres !

Bienvenue à bord du bâtiment ÉCUME

Écume Écume comme

Écumer les mers et océans de la connaissance et de l’imaginaire

Ou écume comme Écumer les bacs et les rayons de la médiathèque ?

Peut-être : les deux

Ou peut-être : aucun des deux ?

Écume

Comme aspérités, impuretés

Remontées à la surface des métaux en fusion

Écume : Matériaux qui fusent

Matériaux qui foisonnent

Matériaux qui fusionnent

Diffuser la culture

Infuser l’art de vivre

CUlture vIVRE CUlture vIVRE

Qui l’eût cru ?

Culture-vivre

Qui l'eût écrit ?

Vivre-culture

Pour nous raconter une histoire commune

Bienvenue dans le grand chaudron de CUIVRE

Bienvenue sur le radeau des âmes démuselées

Bienvenue sur la radio métal fréquence 63.546

Bienvenue chez à peu près Arthur Rimbaud

Bienvenue à bord du Bateau Cuivre, du Bateau Livre

Extrait du cuivre de bord, jour 29 :

“ Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes

Et les ressacs et les courants : je sais le soir,

L’aube exaltée ainsi qu’un peuple de colombes,

Et j’ai vu quelquefois ce que l’homme a cru voir ! ”

J’ai vu des bibliothécaires

Aller plus loin que le prêt

J’ai vu des horaires d’ouverture débuter aux aurores

J’ai vu des lectrices et des lecteurs se délivrer d’un monde sans lumière

Ce que voyait le battement du cil

Je l’ai entendu susurré du bout des livres J’ai vu des personnes grandir,

À la confluence de la lecture, des médias,

À la recherche du sens J’ai vu des voilures de cuivre

Se patiner en épousant les embruns du temps !

J’ai vu la joie des jours réchauffées par l’écharpe du savoir

J’ai admiré le choix des écailles d’écume,

Que Brigitte Scharff donne à voir

Bienvenue donc

Dans cette marmite à culture

Dans le frissonnement de l’éveil des sens,

Dans le foisonnement des voies d’accès à la connaissance

Ici, c’est le lieu des recette magiques qui s’agitent en effervescence

C’est le lieu de rassemblement

De tous les ingrédients :

Des livres et des journaux et des jeux

Et des BD et des expos

Et des CD, des DVD

Oui, un lieu pour tous les ingrédients

Mais aussi

Mais surtout

Un liant

Un liant, pour tous les gens :

Professionnels ou passants,

Lecteurs, apprentis métallurgistes,

Dinandiers, sculpteurs sur cuivre,

Ferrailleurs des images,

Chaudronniers des idées,

Orfèvres de la culture,

Une médiathèque, c’est pas qu’une suite de médias en kit

C’est un lieu de vie

Et pour éviter que le navire dérive, dévisse…

À vous de trouver les bons usages,

Tester les alliages

Nuancer laiton… nuancer les tons

Tenter l’étain… tenter les teints

Et si la médiathèque était une agora ?

Un creuset où croiser les secrets

Un espace où rallier les îlots isolés

Un espace où exil et exode trouveraient repos et asile

Un lieu central comme un âtre

Une antre pour rencontrer l’autre

Pour rencontrer l’être

Se souder, rester réactifs

Se suturer, un lieu réacteur

Un lieu central

Comme une cheminée au centre du foyer…

D’une famille nucléaire

Bienvenue

Vous êtes parvenus sur le parvis

Vie par vie, chemin par chemin

Les bâtiments évoluent

Avec des ribambelles d’envies

Qui cisaillent la grisaille

Pierre après pierre

Pierre,

Ruban,

Ciseau,

Pierre,

Ruban,

Ciseau,

Couic !

Trouver un nom de bonne augure

Aujourd’hui on inaugure

E comme “Eber”

Entre Bièvre Et Rhône

Comme dans la genèse,

Eber L’ancêtre commun des croyants

Eber le passeur, d’un côté à l’autre

Eber le lanceur de passerelles

Passeur entre les juifs et les arabes

Passeur entre vie citadine et terres arables

Passeur entre terroirs et territoires

Passeur

Roussillon

Bièvre

Rhône…

Passeur

CU comme “cuivre”, “culture”, “décupler”

ME comme “médiathèque”, “Me, moi”, “mener”, “âme”, “arme”

Médiathèque Écume

Une frégate pour frayer des routes culturelles

Éclairer l’époque comme une métaphore

Au milieu de la brume de l’ignorance

Se guider à la lueur du sémaphore…

Au détour d’un livre,

Sous la couverture,

C’est peut-être comme ça qu’on s’aimera fort ?

Écume :

Un seul point de mire

Mais plusieurs ponts et pontons (espace ados)

Pour les jeunes mousses

Loisirs... et je vis des hauts

Pour ne pas moisir … en ne vivant que des bas

Imaginer que par le jeu on peut se parler

S’emparer d’un moment de vie

Malgré les remous,

Allier ado et sens

Du bouton d’acné au bouton de console

Imaginer que c’est toujours par un bouton

Que nous débutons un programme

Qu’on soit seul ou en groupe, qu’on se console :

Le jeu est une porte d’entrée autant qu’un plaisir en soi

Bienvenue sur le seuil, ici vous pourrez vous consoler (salle musique)

Pour les âmes usées,

Rendez-vous sur le pont de la musique

Remettre des mélodies, des rythmes

Sur nos joies et nos mélodrames, nos ramdams

La musique, c’est du bruit qui pense !

C’est un brouillard qui se dissipe

Maestros !

Il ne faut pas CD !

Musique ! (espace cinéma)

Ne perdez pas le film,

Rendez-vous en cabine de projection !

Animez vos nuits blanches

Réveillez vos écrans noirs

Le cinéma n’est-il pas l’écrin

Pour ressentir autrement

Nos vies qui crient,

Nos vies à cran,

Nos haines

Nos je t’aime… (salle de presse)

Si vous voulez suivre l’actu,

Toute ou presque :

Rendez-vous en salle de presse

Sculptez votre prisme dans un monde où

Les faiseurs de pluie de beau temps ont pignon sur rue

Venez trousser une opinion de votre cru ! (rayon fiction)

Équipage après page, c’est un beau roman

Mais c’est aussi votre belle histoire

Enlivrez-vous !

Sortez de la marge

Lisez entre les lignes

Trouvez votre voie au chapitre !

Tirez la couverture à vous !

La lecture, c’est vous, à plus d’un titre ! (salle d’exposition)

Venez faire nouvelle peau

Débarrassés des oripeaux du passé

Hier aujourd’hui demain

Nouvel épiderme, ex-peau

Rendez-vous dans la soute d’écume

Pour retrouver les compagnons qui ont tissé une histoire qui n’est pas dissoute

Artisans, art-tisserands, corps de métiers, coeurs d’amitié

Un bâtiment, c’est une histoire de complémentarité

Façadiers, ascensoristes, peintres des lendemains

Menuisiers, étancheurs de soif de savoir

Serruriers ouvrant les verrous… et on verra vers où ?

Électriciens, plaquistes

Ne pas penser nos vies triées

Mais se suturer, se charpenter

Pour conserver tout le charme entier (auditorium)

À l’ère numérique, ne pas être réac

Croire dans le digital dur comme le roc

Ouvrir des portails 2.0

Écrire les épîtres du réseau !

Naviguer, 29 noeuds, 63.546 tonneaux

Hissez hauts les pavillons de la culture,

Santiano !

Éclosez papillons et vers à soie !

Criez-le dans tous les pavillons

Professionnels, lecteurs,

Chenilles ouvrières,

Chevilles oeuvrant à diffuser,

Changer les époques de crise-à-l’aide

En chrysalide

Métamorphosant les cocons en co-constructions

Déplier les espaces

Déployer les nouvelles ailes

Embrasser le ciel des possibles !

Bienvenue à la croisée des pistes

Au carrefour des avenues

Au croisement des avenirs

Tous les chemins sont bordés d'ÉCUME !

Et si tous les abords d'ÉCUME étaient chez moi ?

Tous les chemins mènent à l'Auditorium

Place au spectacle

Place au sens Céans :

100 places de spectacle

Pour voguer dans l'océan des imaginaires …

Alors certes, tout ça c'est des euros !

Mais on espère que vous en serez heureux :

Les biens communs, c'est vos impôts !

Voyez le verre à moitié plein :

À la fin, on vous paye un pot !

À travers villes, villages, et à travers champs, lisez !

La lecture publique comme continent

Encore et toujours à explorer

À conquérir La DRAC soutient l'art,

Montez à bord du drakkar

Pour être queens et kings de nos trajectoires,

Tels des vikings d'un autre temps,

Dès le plus jeune âge : raconter des histoires !

Raconter des histoires !

Acquérir le pouvoir de ne pas rester bloqué à quai,

Embarquer

Embrasser les horizons narratifs

Embraser la raison et l'émotion

Tracer les routes de la soif de connaître

Ériger des entrées culturelles dans la région

Légionnaires au front des arts et des lettres

Parés des armes de l'être

Marcheurs sans fin

Pèlerins allant puiser les infos aux puits de la science

De la connaissance, des esthétiques …

Merci et Bravo à vous

De vivre et de faire vivre

La culture

Traversez d'une rive à l'autre

Traversez du rêve à la réalité

Vous pourrez remercier :

L'État, la Région, le Département, la Communauté de communes …

Vous pourrez choyer votre carte d'électeur, mais avant tout :

Chérissez comme le plus beau des passeports

Comme le plus précieux es passe partout

Chérissez votre carte de lecteur !

Avant de vous enivrer au cocktail,

Enlivrez-vous,

N'oubliez pas de signer Le cuivre d'or !